Fedweb tourne sur le nouveau service WCMS

28/08/2015 - 12:00
Le site Fedweb.be du SPF P&O (http://www.fedweb.belgium.be) est le premier site d’une série de grands sites publics fédéraux chez Fedict à avoir été migré avec succès vers le nouveau CMS Drupal 7. Le « DNS switch » a été effectué le 27 août 2015 à 14h.

Pourquoi Drupal ?

Les facteurs principaux dans le choix de la plateforme ont été les préférences des différents SPF ‘s qui utilisent le service WCMS, les caractéristiques et qualités du produit et l’expertise présente sur le marché belge. Après  une analyse des candidats possibles, Fedict a choisi d’orienter ses fournisseurs et ses équipes de support vers le même CMS (« open source ») que celui du service Fast2web, c.-à-d. Drupal. La synergie réalisée procure  des gains considérables en efficacité et « ROI ».

Le déroulement d’un programme de projets de migration long et ambitieux

Le renouvellement du service WCMS qui était déjà depuis longtemps à l’agenda de Fedict, a été soudainement avancé suite aux restrictions budgétaires de 2013.  Dès lors, Fedict s’est vu contraint d’arrêter les développements de la plateforme Tridion sur laquelle les sites WCMS tournaient jusqu’alors et de démarrer immédiatement la préparation du renouvellement.

Après un « Proof of Concept » début 2014, Fedict a démarré en mai 2014 un ambitieux « programme de projets de migration » de tous les sites.. L’élément le plus critique était d’automatiser l’importation des contenus des sites existants qui évoluent constamment vers le nouveau système de gestion de contenu. Cette démarche était essentielle car elle a permis de migrer quelques 150.000 pages en réduisant le travail de réencodage à un minimum pour les rédacteurs des sites concernés.

Le site web choisi comme projet pilote était celui du SPF P&O : Fedweb.

Chaque projet de migration de site suit une procédure standardisée en 6 phases :

  1. Image instantanée (snapshot) et analyse du site existant (migration « as is »)
  2. Réalisation du site en Drupal avec fonctionnalités analogues
  3. Développement de la migration automatisée des contenus et tests
  4. Validation par le client et résolution de bugs
  5. Nouveau snapshot du site, vérification finale, formation des rédacteurs
  6. « Content freeze » et migration effective.  

Bout à bout, cela représente  4 à 6 mois de travail par site pour les plus gros sites et environ 3 mois pour les plus petits.

Le train est en route

Dans les mois qui viennent suivront les sites de Fedict, de l’eID, du SPF Mobilité, du SPF Finances, du SPF Justice, de Belgium.be, etc. Tous ces projets de migration ont été gérés en parallèle et sont actuellement en phase 4 ou 5.